Quelle imprimante 3D choisir ?Imprimante 3D

Quelle imprimante 3D choisir ?

L’imprimante 3D est une invention révolutionnaire qui permet d’imprimer des objets. Il faut créer ou rentrer le modèle 3D sur un ordinateur puis donner l’ordre de le faire sortir. Quelques heures après, le résultat est prêt et utilisable ! Les Very Goods vous expliquent comment bien choisir votre imprimante 3D.

L’impression 3D est une technologie nouvellement accessible au grand public. Depuis quelques années, il est possible d’acheter une imprimante 3D afin de faire soi-même ses objets. De la simple figurine à la prothèse de bras, il est possible de faire un grand nombre de choses avec ces machines. Certes, elles ont encore un coût un peu onéreux mais avec elles les possibilités sont énormes. Les Very Goods vous expliquent ici comment fonctionne une imprimante 3D dans les grandes lignes. Puis nous verrons ensemble quels sont les critères à prendre en compte au moment du choix d’un tel appareil, en fonction de l’usage que vous souhaitez en faire et de votre budget. Enfin, nous vous présentons quelques modèles d’imprimantes 3D trouvées sur le marché, pouvant correspondre à un large spectre d’utilisations et de prix. Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive mais informative afin de vous aider à vous repérer dans cette technologie relativement récente qu’est l’impression en trois dimensions.

Le meilleur de notre sélection

Notre coup de coeur

Notre coup de cœur

Creality Ender 3

196.00€

Voir l’avis de la rédac

  • financièrement accessible
  • appareil compact
  • plateau magnétique plutôt que chauffant
VOIR SUR AMAZON

Le choix rapport qualité prix

L’imprimante Elegoo Mars à l’excellent rapport qualité/prix

Elegoo Mars

Voir l’avis de la rédac

  • bonne qualité d’impression
  • bon rapport qualité/prix
  • un peu bruyante
VOIR SUR AMAZON

Le choix haut de gamme

L’imprimante 3D de luxe Dremel 3D45

Dremel 3D45

1352.10€

Voir l’avis de la rédac

  • la qualité et la vitesse d’impression
  • la présence du Wifi et du Cloud
  • le prix
VOIR SUR AMAZON

Notre coup de cœur

Notre coup de cœur

Creality Ender 3

amazon

196.00€

  • : financièrement accessible
  • : appareil compact
  • : plateau magnétique plutôt que chauffant
copyright VOIR SUR AMAZON
Après avoir parcouru plusieurs modèles d’imprimantes 3D, nous avons jeté notre dévolu sur la Ender 3 de Creality. Il s’agit d’un modèle parfait pour débuter avec un prix très attractif sous les 300€. Le volume d’impression est de 220 x 220 x 250 mm, la tête d’extrusion a un diamètre de 0,4 mm, le diamètre du filament utilisé pour l’impression est de 1,75 mm et la vitesse d’impression maximum est de 180 mm/s. Elle est livrée démontée et vous devez l’assembler vous-même avant de pouvoir vous en servir. Elle est équipée d’un petit écran LCD afin de naviguer dans les menus pour en gérer les paramètres. Elle est fournie avec une carte SD contenant Cura, un logiciel d’impression 3D qui permet de créer ses modèles virtuels avant de les transposer à l’imprimante. Pensez à bien le paramétrer avec les caractéristiques de votre imprimante et vous pourrez vous en servir en un rien de temps.

comment choisir ?

Comment fonctionne l’imprimante 3D ?

Avant de voir comment bien choisir son imprimante 3D, il est intéressant de se pencher sur son fonctionnement. Déjà, comme son nom l’indique, l’imprimante 3D permet de sortir un objet en trois dimensions, là où l’imprimante papier fait de la 2D sur une feuille. Mais l’imprimante 3D ne peut pas sortir l’objet de nulle part, il lui faut donc de la matière afin de créer l’objet. La grande majorité des imprimantes 3D domestiques fonctionnent par dépôt de matière. En gros, cela veut dire que l’imprimante va, en suivant le modèle 3D que vous lui avez préalablement envoyé, reproduire l’objet en superposant des couches de matières qui vont se coller ensemble.

C’est pourquoi vous allez souvent trouver lorsque vous chercherez votre imprimante 3D l’acronyme FMD, pour Fused Deposition Modeling (modelage par dépôt de filament en fusion). En gros l’encre de l’imprimante est remplacée par un filament plus ou moins épais, d’une ou plusieurs couleurs (nous reviendrons là-dessus plus tard), enroulé autour d’un fil. Ce fil va venir dans un guide-filament qui va le maintenir droit, avant d’être chauffé et fondu pour être déposé en plusieurs couches superposées afin d’avoir l’objet complet. On appelle cette technique l’extrusion. Les filaments sont chauffés jusqu’à 200°C pour être modelés à la forme voulue afin de reproduire les objets voulus.

Sachez qu’il existe d’autres types d’impression en trois dimensions, mais qui sont moins courantes, surtout pour le grand public. On retrouve par exemple la stéréolithographie, où l’on va solidifier un liquide sensible à la chaleur grâce à un laser. Là aussi l’impression fonctionne par couches successives qui vont se solidifier. On trouve également la technologie Polyjet : des gouttes sont posées une à une puis durcies instantanément avec la projection d’un rayon ultraviolet. Enfin, il est aussi possible de trouver la technique du frittage laser : des particules de poudre vont être collées entre elles pour fusionner jusqu’à former l’objet que vous souhaitez imprimer.

Choix du procédé d’impression

Nous n’allons pas revenir sur tous les procédés d’impression décrits plus haut, si ce n’est pour les nommer. Mais sachez qu’au moment de choisir votre imprimante 3D, le premier critère de choix se fera bien entendu sur celui-ci. Comme nous l’avons cité, le procédé FDM avec les filaments chauffés est le plus courant. C’est donc naturellement vers lui que nous vous orientons même s’il est possible d’opter pour un procédé SLA (avec un laser). Il y a d’autres “impressions” 3D où l’appareil taille directement du bois ou du métal, mais elles sont réservées à un usage professionnel donc nous n’en ferons pas mention ici. Nous vous conseillons donc de choisir une imprimante 3D avec procédé FDM où des filaments seront fondus et déposés en couches plus ou moins fines jusqu’à former l’objet final.

Extrusion, vitesse et qualité

L’extrusion est, comme nous vous l’avons dit, le procédé qui permet de fondre les filaments pour obtenir votre objet. Le filament est de couleur unique, ce qui fait que votre objet sera monochrome. Il est possible de choisir la couleur de celui-ci bien sûr, ou d’en avoir plusieurs afin d’imprimer des objets de couleurs différentes. Mais sachez qu’il existe aussi des imprimantes 3D à double tête d’extrusion. Celles-ci, plus coûteuses, permettent d’imprimer soit deux matériaux séparément, soit deux couleurs différentes en même temps. Quoi qu’il en soit, cela demande un réglage particulier dans le logiciel d’impression afin de lui faire comprendre à quel moment utiliser la première tête d’extrusion avec le matériau A, et à quel moment utiliser la B. Cela permet d’avoir de la variété mais attention toutefois, le rendu est moins propre car les deux têtes ne vont pas se placer toujours au millimètre près au même endroit, ce qui peut créer des décalages dans vos impressions.

D’ailleurs, profitons-en pour parler de la précision, qui sera un autre élément à prendre en compte au moment du choix de l’imprimante 3D. Lorsque vous allez entrer votre modèle 3D dans le logiciel et dans l’imprimante, celui-ci sera exprimé sur un axe horizontal X et un axe vertical Y. Afin d’avoir une construction qui tient debout, il faut que la précision sur ses deux axes, exprimées en micron, soit la meilleure possible. Recherchez donc sur la fiche technique des modèles d’imprimantes 3D le nombre de microns de précision. En moyenne, une imprimante 3D domestiques offre entre 50 et 100 microns de précisions. Pour information, 100 microns valent 1/10ème de millimètre. Donc plus le nombre de microns sera bas, plus la précision de votre imprimante sera élevée.

La précision aura un impact sur un troisième facteur de choix : la vitesse d’impression. En effet, plus vous voudrez imprimer avec précision, plus cela prendre de temps. Cela se décide dans les paramètres d’impression, et il est possible de pousser une imprimante 3D au-delà de ses limites au détriment de la finesse du travail. Nous ne pouvons pas vraiment vous donner de vitesse d’impression à titre d’indication car celle-ci dépend vraiment de l’objet que vous imprimez. La vitesse peut s’exprimer en longueur de filament déposé à la minute, le mieux est de consulter la fiche du fabricant de l’imprimante 3D qui vous intéresse.

Logiciel, quantité et matériaux

D’autres critères peuvent entrer en ligne de compte lors de votre choix d’imprimante 3D. Il y a par exemple le logiciel utilisé avec celle-ci. Comme il s’agit de manipuler de la 3D, même virtuel, cela peut s’avérer compliqué de prime abord. Déjà, il n’est pas dit que toutes les imprimantes vous fournissent un logiciel lorsque vous les acheter. Assurez-vous qu’il fasse partie du lot sinon vous devrez en acquérir un séparément. Dans ce cas-là, nous vous conseillons de vous tourner vers les marques les plus connues/réputées dans la catégorie. Elles ont souvent l’avantage de proposer un pack imprimante + logiciel. Et le plus souvent ce dernier est adapté à tous pour un usage simplifié qui permet d’utiliser immédiatement votre appareil.

Ensuite, vous pouvez vous penchez sur la quantité et la surface d’impression de l’imprimante. Si dans la plupart des cas celle-ci se limite à un cube de 25 x 25 x 25 cm, il est possible d’avoir des machines beaucoup plus imposantes qui peuvent sortir des produits de la taille d’un tabouret sur lequel il est possible de s’asseoir. Bien sûr ces appareils coûtent beaucoup plus cher donc avant d’en faire l’acquisition il faut être sûr que vous allez vous en servir assez souvent.

Enfin, il est intéressant de s’intéresser aux matériaux. Il y a d’abord les matériaux que peuvent accueillir votre imprimante 3D pour modeler vos objets. Les filaments peuvent être faits de différentes matières et avec différents diamètres. Et il y a aussi le matériau du plateau sur lequel sera posée l’impression en cours. Celui-ci peut-être chauffant ou non. Nous vous recommandons d’ailleurs d’opter pour un plateau chauffant. En effet, cela permettra de faire adhérer votre construction au plateau le temps de l’impression. Si vous prenez un plateau froid, l’impression risque de bouger avec le mouvement de la tête d’extrusion, ce qui risque de faire tout rater.
lire la suite

Notre sélection Very Goods

1. L’imprimante Elegoo Mars à l’excellent rapport qualité/prix

L’imprimante Elegoo Mars à l’excellent rapport qualité/prix

Elegoo Mars

amazon

  • : bonne qualité d’impression
  • : bon rapport qualité/prix
  • : un peu bruyante
copyright VOIR SUR AMAZON
Elegoo Mars est une petite imprimante 3D qui, elle, utilise la photopolymérisation, ou stéréolithographie. Il s’agit donc de résine qui va être taillée et durcie grâce à des rayons ultraviolets dont vous serez protégés par le couvercle amovible. Elle est livrée pré-assemblée et vous n’avez qu’à la brancher à votre PC pour l’utiliser. Son volume d’impression est de 120 x 68 x 155 mm et l’épaisseur de couche commence à partir de 10 microns. La résolution de l’appareil est de 2560 x 1440 pixels, le nivellement du plateau est manuel, le matériau utilisé pour l’impression est de la résine UV 405 NM. En plus de ça, il y a un écran LCD afin de contrôler les paramètres de l’imprimante. L’imprimante utilise le firmware ChiTu, avec le logiciel ChiTuBox pour préparer ses impressions 3D. Il s’agit d’un logiciel très intéressant, tout-en-un et facile à prendre en main.

2. L’imprimante UV Photon 3D Anycubic

L’imprimante UV Photon 3D Anycubic

Anycubic Photon 3D

amazon

  • : instructions claires pour le montage et l’utilisation
  • : imprimante SLA au bon rapport qualité/prix
  • : demande beaucoup d’entretien
copyright VOIR SUR AMAZON
Anycubic nous propose ici une belle imprimante 3D utilisant la résine afin de modéliser vos projets les plus fous. D’ailleurs, celle-ci n’est pas fournie avec l’appareil et il vous faudra en faire l’acquisition séparément pour commencer à vous en servir. Elle est équipée d’un écran tactile coloré qui permet de gérer toute l’impression assez facilement. La source de lumière intégrée est une UV avec une longueur d'onde de 405nm. Le volume d’impression est de 115mm x 65mm x 155mm, la vitesse, elle, est de 20mm/h. Le matériau d’impression est de la résine photosensible 405nm. En plus de ça, elle est équipée d’un système de purification d'air intérieur avec charbon actif afin d’éviter les mauvaises odeurs qui peuvent se dégager au moment de l’impression.

3. L’imprimante 3D en aluminium Comgrow Creality Ender 3

L’imprimante 3D en aluminium Comgrow Creality Ender 3

Comgrow Creality Ender 3

amazon

196.00€

  • : montage facile et rapide
  • : le lit chauffe vite
  • : un peu bruyante
  • : le firmware n’est pas Open Source
copyright VOIR SUR AMAZON
L’imprimante 3D Comgrow Creality Ender 3 est un modèle qui utilise la technologie FDM, soit les filaments chauffés pour créer votre produit. La taille d’impression est de 20 x 220 x 250 mm, le diamètre de la buse est de 0,4 mm et l’épaisseur des couches varie entre 0,1 et 0,4mm. En seulement 5 minutes, la température monte à 110° et permet de débuter l’impression. L’extrudeuse a été améliorée par rapport au modèle précédent et il y a moins de risque d’obstruction au cours de l’impression. Tout comme le modèle par Longer, il s’agit d’une imprimante Open Source dont vous pouvez modifier le code à loisir. Elle fonctionne avec le logiciel Cura et est fourni avec tous les pilotes nécessaires pour être reconnue par votre ordinateur.

4. L’imprimante 3D à résine Longer Orange 30

L’imprimante 3D à résine Longer Orange 30

Longer Orange 30

amazon

259.99€ 339.99€

  • : beaucoup de guides vidéo pour vous aider à l’utiliser
  • : on peut utiliser des résines tierces
  • : l’assemblage et l’utilisation du capot anti UV
copyright VOIR SUR AMAZON
Continuons avec une autre imprimante 3D qui utilise la résine avec la Longer Orange 30, une machine qui a vu le jour grâce à une campagne de financement participatif sur Kickstarer. Celle-ci avait pour but de rendre accessible à tous l’impression 3D à base de résine, et c’est chose faite. La Longer Orange 30 est livrée déjà montée, il suffit juste d’assembler le capot de protection. Il s’agit d’une partie délicate où nous vous conseillons de procéder minutieusement car il s’agit d’un élément clé de l’imprimante. Son volume d’impression est de 120 x 68 x 170 mm, l’épaisseur de couche va de 0.01 à 0.1 mm, la résolution est de 2560 x 1440 pixels et la vitesse maximum d’impression est de 30 mm/h. Pour ce qui est de la résine, il faut de la 405 nm UV, et il est possible d’utiliser des marques tierces à condition de bien régler l’appareil pour ce qui est du traitement UV. Le constructeur offre pas moins de 23 vidéos tutorielles sur sa page YouTube pour vous expliquer comment utiliser votre imprimante 3D de A à Z. Pour ce qui est du logiciel, vous pouvez utiliser ChiTuBox ou LongerWare, les deux étant compatibles.

5. L’imprimante 3D Open Source LONGER LK4 Pro

L’imprimante 3D Open Source LONGER LK4 Pro

LONGER LK4 Pro

amazon

239.99€ 259.99€

  • : l’écran tactile apporte un plus
  • : l’entraînement est silencieux
  • : il faut s’y connaître un peu pour toucher au code Open Source
copyright VOIR SUR AMAZON
Optez pour une imprimante 3D que vous pouvez améliorer manuellement avec le modèle LK4 Pro de chez Longer. En effet, cette imprimante est Open Source, c’est à dire que le code informatique qui permet de la gérer est en accès libre. Vous pouvez donc y apporter les modifications que vous souhaitez afin d’en améliorer le fonctionnement et partager le tout avec la communauté. De même, il est possible de télécharger des changements faits par celle-ci pour les appliquer à votre propre imprimante si vous les trouvez intéressants. Mis à part ça il s’agit d’une imprimante 3D à filaments avec un plateau d’impression de 220 x 220 x 250 mm pour une vitesse maximale de 180 mm/s. Elle est équipée d’un écran tactile qui permet de la diriger et la contrôler sans s’encombrer de boutons physiques. Enfin, elle est équipée d’une fonction reprise d’impression si, pour une raison ou pour une autre (comme une coupure de courant), celle-ci a été interrompue. Cela vous évite de perdre votre travail et de gâcher du filament.

6. L’imprimante 3D Flsun QQ-S à filament

L’imprimante 3D Flsun QQ-S à filament

Flsun QQ-S

amazon

339.00€ 399.00€

  • : bonne vitesse d’impression
  • : outils fournis de qualité
  • : l’alimentation se met en marche dès que l’imprimante est branchée
  • : communauté principalement en anglais
copyright VOIR SUR AMAZON
Avec la QQ-S, Flsun propose une belle imprimante 3D de type delta. Cela signifie que la tête d’extrusion se déplace sur trois axes simultanément. L’inverse de ce type d’imprimante 3D est une imprimante cartésienne qui se déplace seulement de bas en haut sur un axe horizontal. La Flsun QQ-S est fournie avec une carte SD sur laquelle se trouve les instructions, en anglais, ainsi que trois modèles à imprimer afin de tester/étalonner la machine. Il y a également le logiciel Cura afin de slicer vos modèles pour ensuite les imprimer. La surface d’impression est de 255 x 360 mm avec une précision de 0,05 à 0,3 mm. La vitesse d’impression varie entre 10 et 300 mm/s, en fonction de la précision réglée au départ. Le diamètre accepté pour les filaments est de 1,75 mm, ce qui est bon à savoir pour acheter de nouveaux rouleaux.

7. L’imprimante 3D de luxe Dremel 3D45

L’imprimante 3D de luxe Dremel 3D45

Dremel 3D45

amazon

1352.10€ 1699.99€

  • : la qualité et la vitesse d’impression
  • : la présence du Wifi et du Cloud
  • : le prix
copyright VOIR SUR AMAZON
Concluons avec un modèle d’imprimante 3D à filament haut de gamme, la Dremel 3D45. Son volume d’impression est de 254 x 152 x 170 mm, elle dispose d’un plateau chauffant pouvant monter jusqu’à 100°C et d’une tête d’extrusion capable de reconnaître le diamètre du filament utilisé afin d’adapter les paramètres d’impression. Elle fonctionne aussi bien en Wifi qu’en filaire et vous pouvez tout à fait contrôler votre impression à distance. L’épaisseur des couches est de 0,05 mm / 50 microns pour un diamètre de buse de 0,4 mm. Elle est équipée d’un écran tactile en couleur afin de paramétrer vos impressions tout en gardant un oeil sur l’avancée de celles-ci. La plupart des réglages se font automatiquement grâce à l’appareil capable de détecter les matériaux utilisés. Il y a même une caméra de surveillance en 720p capable de fournir le flux accéléré de votre travail. Il s’agit d’un bel appareil à la technologie avancée, disponible en plusieurs coloris pour les esthètes, qui vous fera entrer de plein pied dans le monde de l’impression 3D.
Le choix d’une imprimante 3D est encore un sujet délicat, même s’il est possible de s’y retrouver en optant pour le choix le plus populaire. Il faut faire attention à des données comme le type d’impression, les filaments, la forme, la taille et le type de plateau, la connectivité, l’interface utilisateur, la finesse des objets avec les microns de l’imprimante, la nuisance sonore de l’appareil, etc.